audit de communication

Trois grands types d’audit sont susceptibles d’être mis en œuvre : l’audit d’opinion interne appelé aussi baromètre social, l’audit du système de communication interne et l’audit d’un ou plusieurs outils.

L’audit de climat ou d’opinion interne

Comme son nom l’indique, il s’agit d’étudier l’opinion, c’est-à-dire de la sonder pour en comprendre les caractéristiques principales, sur plusieurs champs (ambiance, ressources humaines, communication, management, organisation, stratégie, image, confiance en l’avenir, qualité...). L’opinion peut être appréhendée dans sa globalité ou, à l’inverse, par grands sous-ensembles (catégories statutaires, ancienneté, au regard des réalités de l’organigramme). Dans la plupart des cas, l’auditeur s’attache à mettre en évidence ces deux réalités. La synthèse qui en résulte permet de cerner quantitativement et qualitativement les principaux sujets de satisfaction et d’insatisfaction des salariés. Cet audit permet aussi de mettre en relief leurs besoins, leurs attentes, leurs préoccupations et leurs craintes, qu’ils aient été formulés en tant que tels ou qu’ils découlent de l’analyse a posteriori de l’auditeur. Il est à noter que ces conclusions vont devoir être prises en compte par les principales fonctions de l’entreprise (direction générale, management, ressources humaines et communication interne) qui décideront de l’opportunité de déployer par la suite des plans d’actions appropriés. Cette investigation initiale aboutit généralement à la mise en place d’un baromètre social, mesure récurrente sur un certain nombre de paramètres jugés pertinents et/ou sensibles.

L’audit du système de communication

Il porte notamment sur l’étude du dispositif de communication interne, la pertinence et la cohérence du plan de communication - est-il en phase avec la stratégie et les orientations de l’organisation ? - la nature et le contenu des outils disponibles ainsi que l’implication de la direction et de la hiérarchie au regard des grandes problématiques de communication interne. Il permet en outre d’identifier les sujets susceptibles de faire l’objet d’une communication et favorise, par là même, la construction du cadre de référence dont la matérialisation est le plan de communication. Il fait donc un tour d’horizon très large des caractéristiques, du mode de fonctionnement et du rôle de la communication interne dans l’organisation. Cet audit vise à repenser et à optimiser l’existant à des fins d’efficacité, de cohérence et d’adéquation aux objectifs stratégiques. Il est par nature transversal. L’audit poursuit tout ou partie des cinq objectifs suivants :

  • Explorer la culture (pratiques, valeurs, histoire, caractéristiques) de l’organisation,
  • Photographier les représentations des salariés/managers en mesurant à un instant “t” leur perception en matière de communication interne et de management.
  • Identifier leurs attentes et leurs besoins,
  • Analyser le système de communication en vigueur, c’est-à-dire l’architecture, le fonctionnement et la cohérence des modes, des canaux et des outils de communication,
  • Identifier à partir de cet état des lieux des axes d’amélioration.

L’audit d’un ou plusieurs outils

Cet audit consiste à analyser la palette et les spécificités d’un outil de communication. Il peut s‘agir du journal interne, de l’intranet, du processus d’accueil et d’intégration ou de l’impact d’un événement interne. Dans le cas d’une étude de lectorat, l’audit porte classiquement sur l’audience du support, son attractivité, sa lisibilité, ses modalités de lecture...

Contrairement à d’autres audits - audit qualité, audit comptable et financier - ces trois audits ne vérifient pas l’application de normes ou le respect d’un système par rapport à un référentiel donné. Ce sont des investigations qui, au terme d’une étude approfondie et contradictoire, diagnostiquent l’existant pour en déceler les forces et les faiblesses. Elles n’ont pas d’obligation légale et dépendent du bon vouloir des dirigeants, de leurs prédispositions en matière de communication interne et de leur propension à prendre en compte les représentations des salariés dans leurs décisions managériales.

>>> Recettes pour plomber l'ambiance au travail - Mesure

>>> Les Fiches Conseil - l'audit de communication interne


Documents associés