bureaucratie

Fonctionnement basé sur un dispositif de contraintes à visée sécuritaire. La fluidité des échanges qui vivifie la communication interne n’y trouve pas un environnement propice.

Un modèle d'organisation centré autour d'une ligne hiérarchique forte

La bureaucratie hérite d’une logique hiérarchique forte qui détermine les pouvoirs et désigne strictement des liens d’obéissance. Dans cette situation, la conjugaison de la taille des effectifs et d’une volonté de contrôle centralisatrice conduit souvent à la primauté des procédures sur l’initiative et la créativité.

Ainsi, privée de dimensions humaines parfois indispensables, la bureaucratie se conduit de façon caricaturale aux yeux du commun des mortels : pour preuve la plus visible, le temps passé (perdu ?) sur les dossiers, parce que le sens hiérarchique gêne la transmission des messages...

La bureaucratie au défi du changement

Si les administrations publiques sont souvent caricaturées comme des stéréotypes de bureaucraties, la taille ou la culture de certaines entreprises privées les conduisent parfois à des comportements communicationnels de même type. Cependant, moins protégées par les pouvoirs politiques, elles ne résistent pas autant aux évolutions sociologiques et tendent à disparaître.

En effet, les exigences du consommateur s’affinent et celui-ci renâcle désormais lorsqu’on le considère comme un simple usager et non pas comme un client (un client se caractérisant comme quelqu’un qui a le droit de choisir ce qui lui plaît le plus, que l’on doit donc savoir écouter et satisfaire du mieux possible et au juste prix). Au demeurant, un immense gisement de progrès...


Mots associés