collaboratif (le mode collaboratif)

La logique de collaboration vise à créer une capacité de fonctionnement collectif entre les acteurs concernés par des projets ou des problèmes communs. Dans une logique de collaboration, ces acteurs sont en contact permanent et travaillent ensemble.

La collaboration comme avantage concurrentiel

Post-capitaliste et industriel, le grand tournant qui se négocie actuellement au niveau de la production et de la consommation s’illustre par le partage des connaissances et des relations plus directes entre les individus.

Nul doute qu’au sein de toute collectivité les avantages, l’innovation sociale et le travail collaboratif iront de paire. Savoir promouvoir l’intelligence collaborative deviendra alors un avantage concurrentiel déterminant. Le mode en fonctionnement collaboratif fait donc fonctionner l’organisation sur le partage de connaissances, valeurs, ressources, outils, afin d’améliorer la pertinence et la coordination des décisions.

Les difficultés de la collaboration  en entreprise 

Le concept et la pratique de collaboration restent relativement étrangers à la culture des élites françaises. L'explication et le débat étant réputés laborieux voire dangeureux, elles répugnent parfois certains dirigeants qui leur préfèrent d'autres formes de l'exercice du pouvoir comme la contrainte et le règlement, l’éblouissement, ou encore une habile combinaison des deux.

Quant à elle, la coopération ne requiert pas seulement la compréhension des objectifs et du fonctionnement de l’organisation, elle repose aussi sur la possibilité pour chacun d’être associé aux grands projets qui le concernent.

Il est vain de rechercher la coopération sans accepter de donner à ses partenaires du pouvoir sur le cours des choses. Ce pouvoir passe par l’instauration du débat dans l’entreprise, c’est à dire du droit à la parole et de la confrontation des points de vue pour déboucher sur l’action. Un débat qui dépend avant tout de la volonté de la hiérarchie à qui il n’apporte pas forcément du confort...

Enfin, les logiques coopératives peuvent s’émousser face au diktat de la rapidité, de l’efficacité et de la rentabilité.