compétition

La recherche simultanée, par deux ou plusieurs personnes voire groupes, d’un même résultat avantageux, est courante dans le monde du travail. Ses bienfaits : l’émulation, l’envie de se dépasser, l’originalité voire l’innovation.

Pourtant, la compétition peut aussi provoquer des difficultés au sein d’un groupe puisqu’elle encourage la victoire à tout prix et préfère laisser de côté ceux qui ne réussissent pas (qui pourraient d'ailleurs peut-être réussir dans une ambiance différente). Il est donc opportun de veiller à ce que l’ambiance de compétition n’entrave ni l’épanouissement personnel, ni les liaisons interpersonnelles. Le mode collaboratif est aujourd’hui privilégié car si ses résultats sont aussi prometteurs que ceux issues d’une compétition, il a de plus l’avantage de s’asseoir sur une éthique de la co-responsabilité, de l’intégration et de l’égalité.


Observer l’autre pour repérer ses atouts et ses points faibles, positionner son action en fonction de celle des autres, gagner sans pour autant écraser le concurrent, et accepter de perdre parfois : les règles d’une compétition loyale et “heureuse” entre entreprises sont les mêmes qu’entre sportifs de haut niveau...


Mots associés