conflit

Le conflit est consubstantiel à l’entreprise et même à toute organisation humaine dans la mesure où celles-ci réunissent par la force des choses des personnalités aux fonctions, aux cultures et aux postures hétéroclites. Le “choc” qui en résulte peut parfois déboucher sur un processus conflictuel.

Choc des cultures, choc des générations, choc des caractères : faire vivre ensemble une collectivité impose de suivre des règles qui donneront au groupe sa cohésion. De plus, les individus n’adopteront pas la même attitudes face au conflit : évitement et inhibition pour certains, affrontement ou encore négociation pour d’autres.

Dans l’entreprise, ce risque de conflit horizontal se double d’un risque vertical : il arrive plus souvent qu’on ne le croit que les valeurs et les objectifs de l’organisation soient en contradiction avec les principes et les motivations des individus qui la composent.

Funambule et médiatrice, la communication interne tente de réunir les différences, de rendre compatibles les incompatibilités, d’accompagner tout le groupe dans une même direction, en évoquant une culture d’entreprise. Celle-ci est porteuse du sens de l’histoire est « la mémoire des conflits et mutations qui participent à l’évolution, la vie et la mort dans et des entreprises » (Enriquez, 1987). Quand il y a conflit, la communication interne peut participer au rôle de tiers qui intervient pour régler les dissensions entre les parties.