créativité

« Pour bien penser, il faut penser à côté » (Souriau). Comment innover, comment trouver des idées originales ? La direction à prendre emprunte, non des autoroutes, mais des voies latérales. Il faut savoir sortir du cadre, se libérer des carcans que constituent les contraintes techniques, les décisions hiérarchiques. Il faut savoir faire preuve d’audace, tricher par rapport aux normes, aux contraintes, aux habitudes de pensée, aux préétablis... tout en maîtrisant cette forme de dérapage plus ou moins contrôlé de la pensée.

Un ancien a dit, justement : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». En effet, créer, c’est recycler tout se qui se passe dans son champ de conscience et autour de soi et accepter d’aller puiser dans d’autres domaines des représentations analogiques. C’est redonner des droits à l’imagination, cette « folle du logis ». Une invention ne naît jamais de rien : c’est une restructuration, une recomposition, une réorganisation d’éléments préexistants.

La créativité dans l’entreprise peut sembler bien difficile, quand on se la représente comme une faculté individuelle. Mais le groupe peut fonctionner comme un réservoir d’énergie, un stock d’informations. Si la créativité peut se révéler utile pour un responsable de communication interne, c’est parce qu’elle favorise une attitude de recherche du nouveau, et ôte à l’incertitude la part de crainte qu’elle porte bien souvent.

Or la communication n’est pas une science exacte. Faire coexister dans l’entreprise des humains avec toutes leurs particularités interdit de pouvoir dégager des lois régulières. Il y a toujours des exceptions. Devant cet inconnu de chaque instant, le communicant en interne cherche à développer une certaine autonomie à l’égard des normes et des habitudes, à s’adapter aux situations, de telle sorte que, dans cette ouverture d’esprit, des idées nouvelles surgissent pour favoriser les échanges et établir les connexions interpersonnelles.

>>> Recettes pour plomber l'ambiance au travail - Créativité