envie

Donner envie. Voilà bien quelque chose de logique et d'évident pour le sujet A qui veut vendre quelque chose au sujet B : A conçoit que B ait besoin d’une incitation positive pour agir dans un certain sens, surtout dans le cadre d’une relation commerciale.

Pourtant, changez le contexte et placez ces deux mêmes sujets dans une relation hiérarchique : il y a fort à parier que le sujet A (le supérieur) néglige ses efforts pour donner envie au sujet B (le subordonné) et qu’il privilégie l’autorité dont il dispose pour le faire agir. Alors que le sujet B est écouté et voire courtisé à outrance en tant que consommateur, sur son lieu de travail ce même individu est spolié du levier de l’envie, un moteur pourtant plus respectable que celui de l’obéissance.

Traiter ses salariés avec la même considération que l'on accorde à ses clients, c'est avant tout remettre l'envie au coeur de la communication interne !