evidence

- Pourquoi ne nous l’as-tu pas dit ? 

- Mais… parce que c’était évident !

- ... 

En communication, l’évidence est un piège ! En effet, on se dispense souvent d’expliquer ce qui nous paraît vraiment naturel. Pourquoi prendre du temps et faire des efforts pédagogiques sur ce qui est évident pour… soi-même. On part très vite du principe que pour les autres, cela l’est ou le sera également. Un peu comme si l’évidence était dotée de qualités télépathiques.

Le monde du travail n’échappe pas à cette logique, jusqu’à créer des obstacles, incompréhensions et quiproquos. Les dirigeants qui privilégient actions et décisions relèguent parfois la communication à l’arrière-plan, surtout quand ils font bien face à ce qui leur semble être incontournable. Et, qu’une orientation leur paraisse positive (de nouveaux locaux plus ergonomiques et faciles d'accès, une technologie avancée, un élargissement du champ d'activités, etc.), ils en déduisent vite qu’elle sera vécue comme telle par tous.

Inutile donc d'en parler pour convaincre ! Le positif mérite cependant d'être lui aussi mis sur la table et, précaution méthodologique de tout communicant, toutes les évidences doivent être vérifiées. Communiquer c’est, pour une part, donner accès à. 

L’évidence n’est pas l’ennemi du communicant, mais elle constitue parfois un défi pour celui qui est tellement dans une marche dynamique qu’il en oublie de se retourner vers ceux qui le suivent. N’est-il pas judicieux de le mettre en évidence ?


Mots associés