mémoire

L’entreprise vit. Evolue. Au fil du temps, elle accumule nombre de connaissances, de savoir-faire, de performances. Toutes ces expériences et les documents y afférant sont éparpillés dans les archives, or elles représentent un patrimoine à exploiter, un gisement d’amélioration de la réactivité et de la productivité. L’entreprise, pour rester compétitive, doit donc s’approprier ce bien collectif.

La maîtrise et la capitalisation de ses connaissances s’appuient sur une bonne gestion stratégique de cette mémoire vive. Elle pourra ainsi être transmise, réutilisée, réoptimisée, réactualisée et permettra de gagner du temps sur bien des projets. On alimente ainsi à bon escient ce que l’on nomme la culture d’entreprise.

Cette démarche de préservation et de classement de la mémoire doit être systématisée dans la gestion quotidienne de l’entreprise. Elle intéresse en effet autant les ressources humaines que les services qualité, la recherche, le développement, la production, la vente, la documentation, le marketing, la maintenance... et la communication interne ! Avoir en mémoire, par exemple, la dernière gestion de crise de l’entreprise permet de mieux se préparer à une éventuelle future crise, en évitant les échecs rencontrés autrefois et en utilisant les atouts alors découverts...


Mots associés