peur (du changement)

On trouve une constante dans le temps : le changement. La difficulté pour l’entreprise est de lui faire face, car celui-ci introduit la remise en question de l’équilibre du pouvoir en place. Pour être assimilé par ceux qu’il concerne, le changement doit être anticipateur, préparé, explicité, géré et piloté avec doigté. Sans quoi il peut déclencher bien des révoltes et des refus car le changement fait peur.

Aujourd’hui tout est sujet à inquiétude, chaque petite irruption dans nos quotidiens d’un élément inhabituel, devient catastrophique. Ces sujets sensibles, ces sujets qui font peur, la communication - on le voit bien à notre époque, dans la presse grand public - a le pouvoir de les “monter en neige” au point d’aggraver l’angoisse qu’ils provoquent déjà. Un seul petit exemple, bien connu par tous les professionnels de l’écrit imprimé... L’avènement d’Internet a fait naître la peur de la disparition du papier. Peur irraisonnée s’il en est, puisque le journal d’entreprise continue majoritairement d’être imprimé, et que, bien souvent, on s’empresse d’imprimer les pages de l’Intranet qu’on ne veut pas lire à l’écran ! On a longtemps discuté cette peur, communiquer dessus, pour finalement s’apercevoir que la guerre entre les deux supports n’avait pas lieu d’être ! Aussi il importe de bien communiquer sur les évolutions et mutations vécues par l’organisation, si l’on veut assurer la pérennité de celle-ci.