retard (de l'information)

« Le propre de l'information est d'apporter la surprise, l'inattendu, la nouveauté. Dans le monde des médias, la transmission de l'information est d'autant plus rapide qu'elle apporte le sensationnel. Plus l'information apporte de l'inattendu, plus elle est soulignée, mise en relief, commentée. Par contre dans le monde des systèmes fortement structurés, systèmes administratifs ou systèmes de pensée, l'information se heurte aux rigidités, aux habitudes, aux croyances admises, aux conforts intellectuels ; elle dérange les programmes en cours. On tend à l'ignorer, la refouler, l'anesthésier, et elle ne délivre son message, quand elle y parvient, qu'avec retard.

On peut formuler le principe : toute information qui dérange parvient toujours avec retard dans les systèmes d'idées ou les corps constitués et, une fois parvenue, les conséquences qu'elles devrait déterminer sont elles-mêmes retardées. »

Extrait d’un Point de vue d’Edgard Morin, sous le titre "Cherchez l'irresponsable" dans Le Monde du 09/11/1992