voix de son maître

Derrière cette expression passablement péjorative, on fait allusion si ce n’est au musèlement de la communication interne du moins à sa mise sous contrôle, en ce sens où les messages et supports qu’elle produit distillent et reflètent fidèlement les positions - ou les diktats c’est selon - des managers et autres dirigeants, et cela indépendamment de toute nuance et de toute voix dissonante. Il en résulte une communication interne dont l’image est totalement décalée des perceptions des collaborateurs qui, en prenant connaissance desdits messages, pensent plus ou moins spontanément qu’il s’agit de langue de bois et que les communicants ont fidèlement suivi la voix de leur maître.

L’exemple le plus emblématique réside sans doute dans la production de journaux et magazines internes d’entreprise qui s’efforcent de donner une bonne image de l’entreprise, tellement bonne que personne ne s’y retrouve vraiment. Tous les mots sont, lors de la relecture et des étapes de validation, passés au peigne fin. Ainsi, on ne dira pas plan social ou plan de restructuration mais plutôt optimisation de l’organisation, plus neutre, plus tourné vers l’avenir, plus flamboyant. Et quand vous lirez le mots synergie(s), traduisez immédiatement plan de réduction du personnel. De même, rares sont les supports évoquant les difficultés de l’entreprise, tout étant par nature positivé, euphémisé, lissé.

Pensée unique, langue de bois ou voix de son maître ? Un peu des trois à vrai dire, l’argument massue étant de dire que tout ce qui émane de l’interne peut facilement être distribué à l’extérieur... Si vous avez reconnu votre entreprise, ne vous inquiétez, vous n’êtes pas le seul !

>>> Recettes pour plomber l'ambiance au travail - Voix de son maître


Mots associés